Vous êtes ici : Les paniers de dépenses -> Hygiène et santé -> Soins de santé -> Des pistes pour réduire les coûts

Des pistes pour réduire les coûts

Le choix d’un médecin conventionné

Le choix d’un médecin conventionné (généraliste ou spécialiste) présente l’intérêt qu’il s’engage à respecter les honoraires fixés dans l’accord médico-mutualiste, conclu pour une période de deux ans. Si le médecin consulté n’est pas conventionné ou l’est partiellement, il lui est possible de demander des surplus d’honoraires qui ne seront pas couverts par les remboursements de l’assurance soins de santé qui sont fixes. Cela vaut également pour les médecins qui consultent dans les hôpitaux. Il n’est donc pas inutile de se renseigner à propos de ce conventionnement : a priori, chaque médecin doit en informer ses patients par un avis dans la salle d’attente. Une liste peut être demandé à l’accueil de chaque hôpital.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Le dossier médical global (DMG)

Autre piste pour réduire les coûts : le Dossier médical global (DMG) qui contient toutes les données médicales d’un patient et permet un meilleur accompagnement individuel et une concertation entre les différents médecins intervenants. Le choix de ce DMG auprès du médecin généraliste entraîne un meilleur remboursement de la consultation (jusqu’à 30% en plus, selon la catégorie du patient).

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Les consultations gratuites de l’ONE et de Kind & Gezin

Du côté francophone, l’ONE organise des consultations prénatales qui offrent une surveillance médicale gratuite, de nature préventive (en cas de problème de santé, il faut dès lors consulter un médecin gynécologue). Le médecin (ou la sage-femme) de la consultation prénatale a pour mission de surveiller le bon déroulement de la grossesse et réalise une série d’examens (prises de sang, échographies, analyses d’urines,…). Un travailleur médico-social peut aussi répondre à toutes les questions d’ordre pratique autour de la grossesse.
L’ONE organise également des consultations pour enfants (de 0 à 6 ans) qui permettent de suivre l’état de santé et l’évolution d’un enfant durant sa prime enfance. Un calendrier de consultations est proposé selon une fréquence décroissante en fonction de l’enfant. Ces consultation sont gratuites et permettent également de faire vacciner l’enfant gratuitement. Attention, les médecins de ces consultations ne prennent en charge les cas de maladies et renvoient dès lors les parents auprès de leur médecin traitant ou pédiatre : les consultations ONE ont également un rôle préventif. Pour des renseignements pratiques (lieu, horaires), cliquez ici.

Pour plus d’informations sur les consultations prénatales : ICI

Côté néerlandophone, Kind & Gezin est l’organisation flamande de la petite enfance et de la famille. Elle propose des conseils et des sessions d’information concernant la grossesse, l’adoption et les soins des enfants. Elle propose, comme l’ONE, des services de consultations préventives pour nourrissons et jeunes enfants. Les « Centra voor algemeen welzijn » (CAW) offrent des consultations gratuites.

Pour en savoir plus, cliquez ici (Kinden Gezin) ou ici (CAW).

Les soins dentaires gratuits pour les jeunes

Pour ce qui est des soins dentaires, il est bon de rappeler que, depuis le 1er mai 2009, les enfants et les jeunes de moins de 18 ans bénéficient des soins dentaires gratuits (plus d’infos ici). Cette gratuité n’est valable que chez les praticiens qui respectent les tarifs conventionnés (voir lien). La mutuelle intervient également dans les soins d’orthodontie pour les moins de 18 ans. Pour les adultes, un examen-buccal avec établissement d’un bilan des soins préventifs et curatifs est remboursé, ainsi qu’un détartrage par an pour les plus de quinze ans à condition d’avoir consulté un dentiste au cours de l’année civile précédant le détartrage.
Voir aussi Mutuelles, assurances complémentaires.

Les médicaments génériques

En ce qui concerne les frais de médicaments, il existe des médicaments génériques, qui représentent une version meilleure marché des médicaments originaux (minimum 30% moins chers pour les médicaments remboursés), dont les brevets sont arrivés à échéance et que les firmes pharmaceutiques ont le droit de copier. Le médecin prescripteur peut donc opter pour le médicament générique ou indiquer sur la prescription le nom de la substance active, ce qui permet de trouver en pharmacie la vesrion la plus avantageuse du médicament.

Pour en savoir plus, cliquez ici. Un outil permettant de comparer les prix des médicaments originaux et génériques peut être consulté ici.

Laissez un commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Voir tous les commentaires