Vous êtes ici : Les paniers de dépenses -> Taxes et contributions -> IPP, taxe de circulation, précompte immobilier -> A Bruxelles

A Bruxelles

L’IPP ou Impôt des personnes physiques

L’IPP ou Impôt des personnes physiques est calculé sur la base des revenus imposables pris en compte par l’Etat, soit les revenus professionnels (rémunération des travailleurs, revenus de remplacement, pensions,…), les revenus immobiliers et mobiliers, les revenus divers (rentes alimentaires, plus-values, bénéfices ou profits occasionnels). Pour chacune de ces catégories de revenu, il existe des règles spécifiques pour déterminer le revenu net et l’imposition.
Chaque année, une déclaration d’impôt doit être remplie pour la fin du premier semestre (soit par voie électronique : Tax-on-web, soit par déclaration papier). Après vérification de la déclaration, le calcul de l’impôt est fait et un avertissement-extrait de rôle est envoyé : ce document mentionne le détail du calcul et le montant qui sera à verser ou qui sera remboursé.

Prévoir/Calculer le montant de l’impôt à payer

Afin d’anticiper le montant éventuel d’impôts à payer, il peut être intéressant de calculer celui-ci afin de provisionner de quoi payer la note lorsqu’elle sera envoyée plusieurs mois après la rentrée de la déclaration : le service de calcul de l’IPP, Tax-Calc, permet d’obtenir une estimation de l’impôt, de manière totalement anonyme.

Pour en savoir plus, cliquez ici (belgium.be), ou ici (Minfin).

Le précompte immobilier

La personne qui, au 1er janvier d’une année d’imposition, détient un droit réel (pleine propriété, usufruitier, possesseur,…) d’un immeuble doit déclarer chaque année un revenu cadastral et devra payer une taxe foncière, le précompte immobilier. Ce précompte immobilier est un impôt régional sur les immeubles qui est dû de manière annuelle. Il se calcule sur la base du revenu cadastral (RC). Il est égal à un pourcentage (taux) du revenu cadastral indexé. Ce pourcentage diffère en fonction de la situation de l’immeuble, selon la commune.

La taxe de mise en circulation

Après avoir immatriculé un véhicule, son détenteur devra payer une taxe de mise en circulation. Il est aussi redevable de manière annuelle d’une taxe de circulation à laquelle il y a lieu d’ajouter, pour les véhicules équipés d’une installation L.P.G. ou d’un moteur diesel, une taxe de circulation complémentaire ou compensatoire des accises, qui doivent elles aussi être payées annuellement.

Pour en savoir plus, cliquez ici.

Laissez un commentaire


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Voir tous les commentaires